Moto Youngtimers
Tous motards, toutes marques, tous âges, le plaisir de la moto et des bons moments, tout simplement !!!

La devise du forum : Amitié, paix, liberté, humour et respect !
cool super

N'hésitez pas à vous enregistrer pour profiter pleinement de toutes les rubriques du forum !

C'est rapide, sans danger et çà fait du bien !!!


salut

Essai Triumph Speedmaster

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Essai Triumph Speedmaster

Message par Black Cat le Dim 02 Déc 2012, 10:29

Dans la même lignée, il y a aussi les America et Thunderbird (ces 3 modèles me plaisent), la brochure est là : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Je ne parle pas de la Rocket, je trouve çà trop gros...

Après l'America déjà vouée au marché US, les Anglais nous gratifient pour 2003 d'une nouvelle évolution. Au menu de cette Speedmaster, un look plus méchant, un twin calé à 270° et toujours ce caractère placide et bien dans l'air du temps...
Avec évo 865 Speedmaster
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Triumph 800 Speedmaster : l'essai complet

Il aura suffi de peu de choses, de quelques retouches cosmétiques, d'une ergonomie revue et d'un équipement plus riche pour ajouter au catalogue anglais un nouveau modèle en 2003. Comme la plupart des "petits" constructeurs, Triumph joue habilement sur son "stock de pièces" pour décliner sa gamme et séduire de nouveaux clients. Dérivée de l'America, elle-même étroitement inspirée de la Bonneville, sa "nouvelle" Speedmaster ne manque pourtant pas de charme. On apprécie entre autre la finition noire mate des carters et la couleur argentée du haut moteur, le compte-tours intégré au réservoir ou la jante arrière pleine. En bon custom, l'engin propose une position de pilotage plutôt "relax". Son guidon plat légèrement en retrait du té de fourche et ses larges repose-pieds chromés en avant permettent de se faire sa place aisément, bien calé dans le creux de la selle très confortable. Il ne reste plus qu'à filer vers l'horizon...
Cruising sans effort

Triumph 800 SpeedmasterAu guidon de ce low rider, mieux vaut vite oublier le roadster dont il est issu. La Speedmaster se montre en effet assez pataude et lourde à manier à l'arrêt ou à très basse vitesse. Sa fourche généreusement inclinée et son empattement long n'en font donc pas un vélo dans les embouteillages. Mais heureusement, le tableau s'éclaircit à mesure que le rythme augmente. Dés lors, on reprend le sourire sur les grands boulevards. Basse, plutôt agile, la Speedmaster dévoile alors une partie cycle équilibrée. La position "pieds en avant" et le couple du moteur, présent dès les plus bas régimes, contribuent à un cruising sans effort et invitent à dévorer les kilomètres. Etonnant, cette Triumph fatigue moins que bien des roadsters. Le pilote y est d'ailleurs bien moins exposé au vent et peut emprunter sereinement l'autoroute à vitesse légale. En revanche, le passager sera bien inspiré d'éviter toute proposition, à cause de la selle penchée en arrière et de l'absence de poignée.
Gros twin facile

Triumph 800 SpeedmasterLe choix judicieux d'une jante avant de 18 pouces et d'un pneu étroit (110/80) confère à la direction un comportement assez naturel, notamment dans les virages serrés. Sur mauvais revêtements, la Speedmaster tient sa trajectoire et peut même se permettre de jouer, gentiment bien sûr. Il est simplement dommage que ses deux combinés arrières, manquant franchement de débattement, vous tassent le dos sur la moindre grosse bosse et n'invitent pas aux balades sur routes de campagne. Au moins, le double disque avant assure une puissance de freinage suffisante et progressive, malgré une commande spongieuse.
Avec sa finition noire mate et sa note d'échappement si particulière, le bicylindre parallèle de 790 cm3 reste finalement le meilleur argument de cette moto. Calé à 270° contre 360° sur la Bonneville, il conserve une souplesse étonnante, un caractère sympathique et en tout cas bien moins rustique par exemple que celui d'un 883 Harley-Davidson. Associé au réservoir de 16,6 litres, il autorise en outre une autonomie confortable. A bonne allure, la Speedmaster se contente en effet de 6,5 l./100 km.
Unique en son genre

Triumph 800 SpeedmasterVoici donc une nouvelle alternative Triumph qui ne manque pas d'intérêt, ne serait-ce que parce qu'elle demeure le seul custom à utiliser un bicylindre parallèle... Entre la Speedmaster et vous, tout restera donc une affaire de look, de moyens (elle reste chère) et de courtes excursions sur route bien revêtue. Et que ceux qui la trouvent trop dépouillée se rassurent : Triumph propose une gamme d'accessoires très étoffée pour la personnaliser à son goût.

Triumph 800 Speedmaster : à retenir

Etroitement dérivée de la 800 America, la Speedmaster s'en distingue simplement sur les points suivants :
la finition noir mat des carters moteur,
le guidon plat déterminant une posture plus "sportive",
la selle d'une pièce,
ses deux disques de frein avant,
la jante arrière pleine,
le compte-tours intégré au réservoir,
coloris noir/rouge, noir/jaune,
de nombreux accessoires (silencieux adaptables chromés courts ou longs, alarme avec immobilisation, sacoches en cuir ou souples, couvre réservoir cuir, pare-brise, protèges genoux, selle mono, etc.).

Pour les autres caractéristiques techniques, se reporter à l'essai de l'America.

Triumph Speedmaster mod. > 2005
A partir du millésime 2005, la Speedmaster monte en cylindrée. Tout en conservant son châssis surbaissé destiné à faciliter sa prise en main, elle dispose maintenant de plus de couple à bas régime - soit + 0,8 daN.m à 3 500 tr/min - grâce à son nouveau bicylindre à refroidissement par air de 865 cm3. Sa puissance perd 7 ch. pour 55 ch. désormais. Pour l'occasion, le moteur conserve son calage de vilebrequin à 270°, gage de trépidations plus marquées que sur le lisse calage à 360° conservé sur la plupart des autres modèles anglais. Par ailleurs, ses caractéristiques restent quasiment inchangées, seul son poids augmentant de 3 kg à sec (229 kg à sec).
Par Dominique Taffin


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Black Cat
Administrateur Fondateur
Administrateur Fondateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai Triumph Speedmaster

Message par chouan le Dim 02 Déc 2012, 10:58

je trouve la ligne sympa, (même si avec mes 130kgs je préfère la Rockett3 ....) cette machine est plaisante à regarder, je lui trouve un petit air de kawa V800 !!

michel
avatar
chouan
Honorable Fondateur
Honorable Fondateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai Triumph Speedmaster

Message par pouic pouic le Dim 02 Déc 2012, 12:17

idem !!! Très content le moteur est quand même plus péchue que la bonneville
avatar
pouic pouic
Youngtimer cadet
Youngtimer cadet


Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai Triumph Speedmaster

Message par totor le Dim 02 Déc 2012, 12:29

j'aime aussi beaucoup cette ligne, dommage que le comportement et le moteur ne soit pas plus travaillé ... Rolling Eyes
avatar
totor
Honorable Fondateur
Honorable Fondateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Essai Triumph Speedmaster

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum