Moto Youngtimers
Tous motards, toutes marques, tous âges, le plaisir de la moto et des bons moments, tout simplement !!!

La devise du forum : Amitié, paix, liberté, humour et respect !
cool super

N'hésitez pas à vous enregistrer pour profiter pleinement de toutes les rubriques du forum !

C'est rapide, sans danger et çà fait du bien !!!


salut

COMPARATIF NÉORÉTROS: Hipster mais pas barbantes !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

COMPARATIF NÉORÉTROS: Hipster mais pas barbantes !

Message par Black Cat le Ven 26 Fév 2016, 16:35

cat un extrait du dernier Moto Magazine (mars2016), achetez-le pour avoir l'article complet, les photos et autres détails !  Super !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

À L’HEURE OÙ TRIUMPH REVISITE SA GAMME « CLASSIC » AVEC – ENTRE AUTRES – SA STREET TWIN ET OÙ YAMAHA VIENT À LA CHARGE AVEC UN ROADSTER MAQUILLÉ EN NÉORÉTRO, LA RÉFÉRENCE, LA DUCATI SCRAMBLER, POUVAIT TREMBLER… MAIS LA SURPRISE EST VENUE DE LA MOTO GUZZI V7 II « SPECIAL », EMPREINTE D’AUTHENTICITÉ. ADEPTES DU RASAGE NÉGLIGÉ, HIPSTERS OU VIEUX BRISCARDS, À VOS BARBES POUR CETTE GUERRE DE STYLES, OÙ LES SENSATIONS COMPTENT AUTANT QUE LA PERFORMANCE.

DUCATI SCRAMBLER ICON / MOTO GUZZI V7 II SPECIAL / TRIUMPH 900 STREET TWIN / YAMAHA XSR 700

Ceux qui pensaient avoir tout vu en 2015 en matière de machines néorétros vont exulter : nombre de nouveautés présentées par les constructeurs, nippons et européens, n’en fi nissent pas de rendre hommage au passé et à ce phénomène désormais bien ancré dans le paysage qu’est « l’heritage », le « postmoderne », bref, « le vintage » comme on l’appelle communément aujourd’hui. Premiers à avoir su tirer profi t du phénomène de mode avec leur réédition de la Bonneville dans les années 2000, les Anglais de chez Triumph reviennent avec une toute nouvelle gamme dont la petite Street Twin est le fer de lance et le modèle le plus accessible. Nouveau moteur de 900 cm3 moins puissant mais plus coupleux et refroidi par eau, géométrie de cadre plus compacte, (mais plus lourde), look modernisé (si, si) : la belle anglaise revient à la charge pour contrer le succès phénoménal du nouvel épouvantail de la catégorie, la Ducati Scrambler. Avec des ventes records en France en eff et, le come-back néorétro de Ducati effectué l’an passé, à la manière de Fiat et sa 500 ou Austin et sa Mini, fait un carton. Son twin en L refroidi par air a su conserver le caractère atypique des italiennes tout en se rendant accessible au commun des mortels et en off rant une polyvalence jusqu’alors inconnue chez la marque italienne : le Scrambler, ici dans sa version Icon, s’apparente plus à un gros jouet, à mi-chemin entre le roadster et le trail, jante avant de 18 pouces dotée de pneus à crampons à l’appui. Avec un 400 SR aux performances limitées et une XJR 1300 rafraîchie mais de gabarit imposant, il manquait à Yamaha une machine agile, performante et au tarif placé sur le segment « old school ». Imaginez un peu la tête des designers lorsqu’on leur a proposé pour base de travail leur roadster moderne et non moins génialissime MT-07… Le silence dans la pièce a dû être long ! Le résultat qui en découle est la XSR 700, une moto toute en tripes de durite et de pièces mécaniques, censée rendre hommage au premier twin 4T Yamaha, la XS 650… Plutôt loin des  lignes coulées du style rétro, mais le résultat semble déjà plaire aux plus jeunes, adeptes du « mash-up », mélange de morceaux d’époque et de genre diff érents. Insensible aux années qui passent, la Moto Guzzi V7 n’a surtout rien changé à sa ligne des plus classiques. Tel un coelacanthe (le plus vieux poisson du monde), cette version Special avance avec sagesse et assurance à la force de son twin refroidi par air face à la route. En 2015, elle a quand même reçu une boîte 6 (bienvenue) et profi te désormais d’une électronique de pointe : contrôle de traction et ABS livrés de série. C’est justement non loin de la Méditerranée et des côtes italiennes que commence notre périple avec ces nouvelles machines postmodernes accessibles, accompagnées de deux éphèbes qui ne jurent que par leur barbe et leur chemise à carreaux, ainsi qu’un vieux de la vieille, amateur de side et d’ancienne. Moteur !

PRISE EN MAIN
Au guidon de la Triumph Street Twin, notre photographe, Grégory, s’est senti tout de suite à son aise. Hauteur de selle particulièrement basse (750 mm), arcade affinée, la petite anglaise se mène buste droit et les bras tranquillement reposés vers l’avant, avec une aisance que son poids ne laisserait présager : cette 900 cm3 a beau être la plus lourde de ce comparatif (218,6 kg, soit 12 de plus que la Guzzi), elle reste la plus maniable grâce au rayon de braquage le plus réduit du lot : parfait pour se faufiler dans les ruelles pavées du port de Cassis… Tout aussi facile à mener mais avec une petite spécificité au niveau du guidon (il remonte jusqu’à l’aisselle !), la Ducati  Scrambler serait capable d’arriver par la plage et d’en franchir les bancs de sable avec ses larges pneus crantés et sa jante avant de 18 pouces. Basse et plate, sa selle offre une arcade creusée assez désagréable pour les plus grands qui s’y trouvent à l’étroit, ce qui n’est pas franchement le cas de Fabien, déjà tout émoustillé par le ressenti de ses premières vibrations italiennes. Sur la japonaise en revanche, ce sont les grands qui sont à la fête : la selle épaisse (870 mm) surélève le mètre 90 de Gwenaël, qui semble apprécier son moelleux. Le guidon, monté sur silentblocs pour limiter les vibrations, lui fait aussi bonne impression. Avec des cylindres haut placés, un couple de renversement faisant balancer la moto de gauche à droite à basse vitesse et une commande d’embrayage assez dure, la V7 est la moto qui réclame le plus d’attention lors des manoeuvres en ville, quand les trois autres semblent avoir justement été pensées pour satisfaire principalement à un usage urbain. Mais quittons vite la cité pour une balade entre bons amis.

NEW SCHOOL
Sur la fameuse route des Crêtes et sa vue imprenable sur la mer Méditerranée et le port de Cassis, la balade s’aborde de deux manières en fonction des montures : coulée à l’ancienne sur les très classiques Triumph et Moto Guzzi, joyeuse et presque sportive pour la Ducati et la Yamaha XSR. Cette dernière est assurément la plus facile et la plus à l’aise pour enchaîner les virages, ses suspensions souples gommant les imperfections du relief, son châssis compact réagissant à la moindre sollicitation du guidon, et la grande plage d’utilisation de son moteur plein et facile pardonnant aussi beaucoup. Avec près de 75 ch, le CP2 refroidi par eau ne souff re que d’une boîte 6 imprécise et d’un léger manque de charisme par rapport à sa principale concurrente qui lui colle au train dans le rétro. Aux commandes de la Ducati, on ressent bien plus la présence du mythique twin en L, qui vrombit d’emblée plus fort. Dérivé de feu le Monster 896 Monster, ce bicylindre de 800 cm3 refroidi par air produit une puissance équivalente à la japonaise et souff re aussi côté boîte, mais pour cause de nombreux points morts. Avantage, son caractère à la fois grogneur et excité, tout comme sa sonorité un peu plus travaillée, sont tout à fait dans le ton de notre essai rétro. Sérieux, l’ensemble cadre en tubulure d’acier-bras oscillant banane en aluminium et les suspensions de qualité ne demandent qu’à gripper à la route : tel Luigi dans « Mario Kart » on se prend à pousser de petits « Let’ssseee gooo !!! » tant cette moto est facile et amusante à exploiter au point d’être capable de doubler la MT… oups pardon, la XSR.

LA VIEILLE ÉCOLE
Chez les Anglais, les ingénieurs n’ont semble-t-il pas eu la même démarche, les mêmes envies : le nouveau bloc Triumph, désormais refroidi par eau, se montre linéaire au possible. Attention, on ne s’ennuie pas pour autant : son couple, largement supérieur aux autres, arrive dès les plus bas régimes (8,2 m.kg dès les 3 000 tr/min) et lui confère une zone d’utilisation proche des caractéristiques automobiles. Le résultat est efficace, bien adapté aux débutant(e)s et la sonorité travaillée qui s’échappe des doubles sorties inox tient plus des Rolling Stones que des Beatles ! Seul regret, la boîte 5 un peu sèche et bruyante. Néanmoins, en ville, grâce à la souplesse moteur, on peut rester toujours ou presque en 3e. Le châssis en revanche, même s’il s’avère bien plus agile que l’ancien, marque le pas par rapport aux concurrentes. Sa géométrie, avec beaucoup de poids sur l’arrière, impose de la forcer sur le guidon dans les virages les plus rapides. Plus stable, plus saine et plus légère, la Moto Guzzi off re encore un comportement différent. Avec sa transmission par cardan sans contre-effet qui soulève la moto à chaque accélération, le couple de renversement généré par le vilebrequin longitudinal et la lenteur des montées en régime imposée par sa conception ancienne, la V7  s’apparente à un fossile vivant… Et pourtant, elle a fait l’unanimité parmi nos essayeurs ! Non, ce n’est pas son contrôle de traction déconnectable et son ABS ou encore ses doubles combinés et ses jantes à rayons qui les ont fait basculer… C’est bien cette sensation unique de passer lentement ses vitesses, de relâcher doucement l’embrayage et de l’écouter prendre gentiment ses tours, de balancer la moto d’un long virage à l’autre sur ses pneus fins en profitant de sa stabilité, et de la sentir vivre et vibrer comme une vraie ancienne. Bref, à son guidon plus qu’avec toutes les autres, le temps s’est comme arrêté. Et c’est peut-être bien cela que les amateurs de néorétro recherchent. Mais quand il s’agit de s’arrêter pour de vrai, la Guzzi assure mais ferme la marche juste derrière la Triumph, la meilleure freineuse restant la Ducati suivie de la Yamaha, munie d’un double disque.


Dernière édition par Black Cat le Ven 26 Fév 2016, 19:39, édité 1 fois
avatar
Black Cat
Administrateur Fondateur
Administrateur Fondateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: COMPARATIF NÉORÉTROS: Hipster mais pas barbantes !

Message par chouan le Ven 26 Fév 2016, 18:12

cool merci pour le partage

Michel Wink
avatar
chouan
Honorable Fondateur
Honorable Fondateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: COMPARATIF NÉORÉTROS: Hipster mais pas barbantes !

Message par Black Cat le Ven 26 Fév 2016, 19:50

Si vous êtes gentils, vous aurez une petite surprise...


Dernière édition par Black Cat le Ven 26 Fév 2016, 20:20, édité 1 fois
avatar
Black Cat
Administrateur Fondateur
Administrateur Fondateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: COMPARATIF NÉORÉTROS: Hipster mais pas barbantes !

Message par chouan le Ven 26 Fév 2016, 19:59

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Si vous êtes gentils, vous aurez une petite surprise...
Ok Ok Ok Super !

Michel
avatar
chouan
Honorable Fondateur
Honorable Fondateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: COMPARATIF NÉORÉTROS: Hipster mais pas barbantes !

Message par Daftom le Ven 26 Fév 2016, 23:07

ci c'est une photo de toi à poil, Choqué Surpris non merci!! Dingue Dingue lol!

sinon, merci pour le partage!!
avatar
Daftom
Youngtimer expert
Youngtimer expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: COMPARATIF NÉORÉTROS: Hipster mais pas barbantes !

Message par Black Cat le Sam 27 Fév 2016, 08:35

Une photo de moi à poil, pas de soucis !

Spoiler:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
Black Cat
Administrateur Fondateur
Administrateur Fondateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: COMPARATIF NÉORÉTROS: Hipster mais pas barbantes !

Message par Daftom le Dim 28 Fév 2016, 14:44

avatar
Daftom
Youngtimer expert
Youngtimer expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: COMPARATIF NÉORÉTROS: Hipster mais pas barbantes !

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum