Moto Youngtimers
Tous motards, toutes marques, tous âges, le plaisir de la moto et des bons moments, tout simplement !!!

La devise du forum : Amitié, paix, liberté, humour et respect !
cool super

N'hésitez pas à vous enregistrer pour profiter pleinement de toutes les rubriques du forum !

C'est rapide, sans danger et çà fait du bien !!!


salut

MAGAZINE CULTE : COLORS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MAGAZINE CULTE : COLORS

Message par Black Cat le Mar 05 Jan 2016, 19:01

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le magazine Colors est sans aucun doute l’un des magazines les plus légendaires de la culture biker, sinon le plus légendaire. Chéri par les collectionneurs, il n’a connu – faute d’un succès suffisant – que cinq numéros, à la périodicité quelque peu aléatoire, entre le mois de mai 1970 et l’hiver 1971. En cause principalement : une distribution rendue difficile, certains kiosques et de nombreuses concessions ayant refusé de vendre ce magazine jugé trop sulfureux à l’époque, et certains états ayant littéralement interdit sa circulation. Malgré son échec commercial, Colors est considéré aujourd’hui comme le pionnier des magazines bikers purs et durs, s’inscrivant clairement dans le mouvement contre-culturel des clubs, et il fut maintes fois imité. Colors, en somme, était un magazine avant-gardiste et audacieux, inventif, jouissant d’une liberté éditoriale très regrettée aujourd’hui…

Edité à New-York, Colors fut créé et dirigé par Phil Castle, biker de son état, qui dirigeait parallèlement une petite société de livraison d’essence dans le New Jersey. De par la situation géographique de son siège social, la rédaction du magazine était principalement axée sur les événements bikers organisés sur la côte est des USA (et notamment le célèbre rassemblement de Laconia, dans le New Hampshire), mais aussi sur la vie des moto-clubs en général, vus de l’intérieur. C’était un magazine de passionnés, rédigé par de véritables acteurs de la culture biker plutôt que par des journalistes professionnels, ce qui lui permettait de garder une totale indépendance vis-à-vis des marques et des institutions. Colors avait donc un ton unique dans la presse motocycliste, volontiers provocateur, délicieusement underground et authentique. Il fut par exemple l’un des premiers magazines à militer ouvertement contre les lois liberticides qui menaçaient déjà les motards américains des années 1970.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le sous-titre du magazine, « La Bible des moto-clubs », fut changé à partir du quatrième numéro pour devenir « La Bible des motards anticonformistes ». L’un des combats de Phil Castle, le directeur de la revue, consistait à remplacer le mot « hors-la-loi », associé aux moto-clubs, par « anticonformiste », et à réfuter le terme « gang » utilisé pour qualifier les MC, affirmant donc, à raison, le positionnement contre-culturel du mouvement, plutôt que criminel. De même, le magazine s’affirmait ouvertement comme hostile à l’American Motorcyclist Association (AMA). Comme le disait l’éditorial de son premier numéro : « Quelqu’un a enfin eu le courage de sortir un magazine qui n’a pas peur d’être désigné comme « hors-la-loi ». Le magazine Colors ne sera pas rempli à 80% par les communications officielles de l’AMA. Ici, nous nous fichons de savoir qui a gagné telle ou telle course parrainée par la fédération. Nous préférons plutôt nous centrer sur des dossiers, des articles et des photos qui concernent la vie des clubs soi-disant hors-la-loi. (…) Colors glorifierait-il ce qui est hors-la-loi ? Non ! Nous sommes tout simplement fatigués par l’image erronée que les citoyens ignorants ont sur les clubs dits « hors-la-loi ». Pas vous ? »

La seule couverture médiatique dont les MC avaient bénéficié avant la parution de Colors venait des magazines généralistes, souvent sensationnalistes, et donc, presque toujours diffamatoires. Dans la presse motocycliste, pudiquement, on ne parlait pas des MC… À cette époque, le seul endroit où l’on parlait des clubs, c’était dans les livres. Et c’était rarement de manière impartiale. La salve avait commencé en 1966 avec The Sex and Savagery of the Hells Angels de Jan Hudson (pseudonyme de George H. Smith), puis, évidemment, avec le best-seller de Hunter S. Thompson, Hell’s Angels, en 1967, suivi de près par Freewheelin’ Frank, où Frank Reynolds, membre déchu des Hells Angels, racontait son histoire à Michael McClure. En 1968, A Place in Hell, de H. R. Kaye, qui racontait de nouveau l’histoire d’un ancien membre du club, « Wild Bill » Henderson, acheva de médiatiser l’image sulfureuse du plus célèbre des clubs un-pourcentistes, avant qu’Hollywood ne s’empare du sujet avec une longue série de films bikers plus ou moins réussis…

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

En somme, Colors était la première publication où le milieu biker prenait lui-même la parole pour parler de son propre mouvement. Ainsi, l’un des rédacteurs réguliers de Colors était John « Rogue » Herlihy, qui effectuait de nombreuses photos et signait plusieurs articles pour le magazine. Or, Rogue était le président national du Huns Motorcycle Club. Il figure d’ailleurs sur la couverture du deuxième numéro, qui consacra un dossier à sa moto Crazy Horse. Tout de suite après la mort de la revue, en 1971, Rogue aida les éditions Paisano à créer le magazine Easyriders, fortement inspiré du ton et du format de Colors.
Dans chaque numéro de Colors, on retrouvait une foule de photos noir et blanc représentant des couleurs de clubs, des bécanes d’exception, des bikers, des jolies poupées (dont la légendaire « mama » du mois) et, bien sûr, des scènes issues d’événements bikers. En plus des news et des reportages, une partie du magazine était consacrée aux chroniques de films, séries télés et autres livres touchant de près ou de loin l’univers biker.

Le magazine contenait notamment une rubrique intitulée d’abord « pot-pourri », puis « Trombinoscope », qui contenait des portraits photographiques de bikers avec leurs couleurs, leurs femmes, leurs motos… La somme de ces photos dresse aujourd’hui un portrait fascinant du monde biker du tout début des années 1970.
Enfin, on ne saurait achever un portrait du magazine sans mentionner sa dernière page, qui offrait aux lecteurs une liste des MC connus à travers tout le pays, liste qui, à l’évidence, ne cessa de croître de numéro en numéro. La seule lecture de cette liste est, plus de quarante ans plus tard, un véritable régal pour quiconque s’intéresse au mouvement…

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

COUVERTURES DE COLORS :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Black Cat
Administrateur Fondateur
Administrateur Fondateur


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum