Moto Youngtimers
Tous motards, toutes marques, tous âges, le plaisir de la moto et des bons moments, tout simplement !!!

La devise du forum : Amitié, paix, liberté, humour et respect !
cool super

N'hésitez pas à vous enregistrer pour profiter pleinement de toutes les rubriques du forum !

C'est rapide, sans danger et çà fait du bien !!!


salut

Benelli 750 Sei (1977)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Benelli 750 Sei (1977)

Message par chouan le Ven 13 Nov 2015, 09:10

Benelli 750 Sei (1977)

La six ici si si !

Six pots… Tout est dit. Oui, une demi-douzaine de tubulures fièrement dressées vers le ciel. Rien que pour cette unique vision dans l’histoire de la production commerciale, la Benelli épate. Ses formes partagent les courbes des 70’s et l’esthétique « tout en angles » des années 80… Entre son réservoir débutant en rondeur pour finir rectangulaire, ses compteurs taillés au carré, les ailettes d’un bloc moteur taillées à la serpe, une selle posée comme une virgule et chacun de ses garde-boue à pans brisés, on finit même par se demander si les Italiens n’ont pas pensé un instant à équiper la Sei… de roues rectangulaires ! Avec un tel dessin, il est sûr que la Benelli reste (et restera), une moto originale, mais aussi le reflet d’une époque de transition et d’exploration esthétique…
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
De prime abord le design de la partie cycle surprend un peu. Il semble hésiter à la fois entre l'abandon des formes en courbes et l'adoption définitive des profils anguleux...

Mais il faut bien admettre que, même avec ses errances esthétiques, La Benelli a une sacré « gueule ». Rendez-vous compte, six pots pour une seule moto !
En selle

A peine plus large qu’un CB 750 Honda, le moteur est surprenant de compacité.

C’est plutôt l’arrière de la machine, restant malgré tout très compact, qui brigue le titre de « plus grande largeur »…

A peine plus large qu'un CB 750 Honda, le moteur est surprenant de compacité. C'est plutôt l'arrière de la machine, restant malgré tout très compact, qui brigue le titre de « plus grande largeur »...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Bonne surprise, on se sent bien à bord. Certes le moteur déborde de partout, mais raisonnablement, compte tenu des six cylindres en ligne. Le tableau de bord aguiche l’œil et la position guidon/repose-pieds parait très convenable…

On peut aimer les compteurs ou les trouver complètement kitchs, mais ils font partie du lot et remplissent leur tâche correctement. On notera les minuscules rappels de clignotants matérialisés par deux petites flèches vertes (totalement invisibles en roulant !).
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Démarrage

Moteur !... Enfin, bon… Tout d’abord, s’il est bon d’apprendre que le démarreur électrique de la Sei peut dépanner à chaud, il est également important de savoir… qu’il ne faut pas trop compter sur lui à froid. Faute de quoi, la roue libre du lanceur rendra l’âme dans un délai franchement indécent. Fort de cette recommandation, tout le charme d’un démarrage à l’ancienne (donc au kick !), permet, après avoir préalablement tiré la manette actionnant le volet d’air des trois Dell’Orto VHB 24, d’éveiller le monstre dans un grondement jusqu’alors totalement inconnu. Le moteur est vif et prompt à grimper immédiatement dans les tours dans un « vrooooaaaaap » assez démentiel qui vous échapperait presque si vous ne baissiez aussitôt la manette du « starter ».
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Ensuite, il convient d’actionner timidement la poignée de gaz, jusqu’à trouver le juste milieu pour maintenir le tigre à l’intérieur du moteur, dont l’expression n’a décidément rien de ce que l’on a pu connaître jusqu’alors. Finalement, il est peut-être plus italien qu’il n’en a l’air, le bougre. Même la CBX Honda n’offrira pas cette sensation. Après quelques minutes de chauffe, la belle tient bien son ralenti et distille un ronronnement stable et régulier. La moindre sollicitation de l’accélérateur montre le peu d’inertie du moteur et génère quasi instantanément une vive montée en régime. Bien qu’encore sur la béquille centrale, la promesse semble déjà très alléchante…

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le moteur est desservi en carburant par deux robinets d’essence (à gravitation) et alimenté par trois carburateurs Dell’Orto VHB de 24 mm de diamètre. Chacun d’entre eux assure la répartition du mélange gazeux entre deux cylindres via une pipe d’admission dédoublée.
En ville

Une fois débéquillée il ne reste plus qu’à enclencher la première pour faire plus ample connaissance avec « la signorina Benelli ». La boîte est précise, aussi douce que celle d’une Japonaise. La moto parvient à se faufiler, certes elle n’a rien d’un petit rat de l’opéra, mais ce n’est pas non plus un gros Gaspard des villes. L’excroissance du moteur n’engendre pas un chauffage démesuré des tibias. Finalement, la belle Italienne s’en tire pas mal en paysage urbain…
Sur route

Durant les premiers kilomètres, on tente d’oublier les références auditives accumulées au fil des périples et des différentes machines pratiquées. Car la Benelli est en dehors de tout cela. La sonorité engendrée par les montées en régime nécessaires au passage de chaque rapport, évoque plus celle des moteurs des autos de course des années 60, mues par des « six en ligne », que celle d’une moto. Bien sûr, la 750 Sei n’a pas, loin s’en faut, des régimes de rotation moteur aussi élevés que ceux de la six cylindres Honda de course du légendaire Mike the Bike, mais elle flanque malgré tout la chair de poule à chaque accélération soutenue. Un véritable récital permettant d’oublier son manque d’agilité en virages et sa lourdeur relative…
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
La « Benelli six » se laisse conduire facilement. Particulièrement maniable et agile lors des évolutions à basse vitesse, elle affiche également une excellente tenue de cap à allure plus soutenue.
Sur autoroute

Encore une fois, grâce à la bande-son, rester à haut régime sur l’autoroute réjouit les tympans. A vitesse légale, la musique est encore belle et la moto ne louvoie pas. Idem à 200 compteur, la Benelli Sei sait se tenir, mais le pilote déguste en raison de l’absence d’un saute vent. Aucune vibration et pas la moindre crampe au bout de 300 kilomètres, preuve d’une excellente position de conduite…
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
La 750 se met sur l'angle et se laisse relever avec une facilité déconcertante. Il ne reste plus qu'à se concentrer sur la variété du parcours pour commencer à jouer du sélecteur en vue du concerto annoncé.
En duo

Les amortisseurs Marzocchi, en plus d’assurer une tenue de route très convenable, préservent les fesses délicates. De plus, le passager dispose d’un arceau de maintien. Rouler à deux sur la confortable et spacieuse selle de miss Benelli 6 demeure donc très agréable, d’autant que le sain comportement de la moto reste imperturbable…
Freinage

Le nec plus ultra en matière de freinage, au début des années 70. Brembo procure à la Benelli un freinage puissant et endurant pour l’époque. Si en version standard la Sei devait être équipée de disques de frein pleins, il s'avère que certaines motos quittaient malgré tout l'usine équipées de disques perforés (normalement réservés à la Guzzi Le Mans). De fait, les ouvriers montaient ce qu'ils recevaient au fil des livraisons provenant de chez Brembo !

Le freinage, à l’avant, est donc confié d’origine à ce qui se faisait de mieux pour l’époque : double disque en fonte et pinces Brembo… Que demander de mieux ? Le tambour arrière de 200 mm s’acquitte bien de sa fonction. A noter que les disques ne sont pas traités, un peu de rouille apparaît après stationnement sous la pluie. Elle s’efface naturellement dès la première pression sur le levier.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Epure à l’état pur, ce maître cylindre de frein symbolise à lui tout seul la capacité des designers italiens du moment à (croire) pouvoir relooker toute chose dans l’univers industriel. Et c’est bien là toute la force de leur créativité, souvent géniale et sans cesse renouvelée. Et de plus… il freine ! On lui regrette toutefois l’absence d’un niveau de liquide apparent.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Consommation

On la pensait ogresse, faisant bombance sans retenue… Eh bien pas du tout. Huit litres de sans-plomb pour 100 kilomètres à allure très soutenue ! Le placide parviendra même à descendre sous la barre des 7l/100…

L’entretien

On a souvent comparé les mécaniques pointues italiennes à un vulgaire tas de ferraille, cataloguées peu fiables et incapables d’aligner les kilomètres sans soucis. Il n’en est rien de la Benelli 750. Côté partie cycle, aucun problème, si un entretien régulier est effectué (resserrage de la visserie, graissage et remplacement des pièces d’usure). Côté mécanique, on notera une faiblesse de la roue libre de démarreur (fonctionnement aléatoire à chaud). Son moteur se montrera sûr s’il est exploité dans des conditions correctes et si les temps de chauffe sont respectés, comme toute mécanique d’ailleurs. La 750 Sei bénéficie d’une bonne fiabilité dans le contexte d’une utilisation touristique normale. De plus le coût d’entretien est relativement réduit.

Production

Quel choc quand Benelli présenta la 750 Sei ! C’était en octobre 1972, en Italie au Salon de Bologne. La première moto de série avec un moteur six cylindres ! Commercialisée en France en 1974, elle connaitra non pas un succès (même précaire), mais un véritable bouillon. Fabriquée à 3200 exemplaires, environ une centaine de motos trouveront acquéreur dans l’hexagone. Mais quelle idée d’avoir confié la distribution à Motobécane qui empêchera une diffusion normale ? On ne pouvait présenter une grosse cylindrée avant-gardiste aux côtés de vélos, mobylettes, bleues et autres petites motos poussives. Dès 1978, le glas a sonné pour la 750 Sei ; les ventes déjà modestes sont en chute libre. Les trop rares amateurs (mais opiniâtres, il le fallait !...), du six cylindres à la sauce bolognaise, se tournèrent vers la 900 Sei qui étirera sa carrière aussi discrète que complexe, jusqu’en 1987.

Chronologie

Première version - 1974 et 1975

Coloris : vert ou marron.
La Sei est équipée d’un allumage à rupteurs, d’un contacteur à clef placé sous l’avant du réservoir (comme chez Honda), d’une boite de vitesses dont l’engrenage des pignons est assuré par 3 crabots, d’une fourche Ceriani équipée de tubes de 38 mm, de deux étriers de frein Brembo P-08 et de deux disques en fonte de 280 mm.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Deuxième version - 1976, 1977 et 1978

Coloris : rouge ou gris métallisé.
Elle verra son cadre modifié et équipé de renforts autour de la colonne de direction et des points d’ancrage des amortisseurs arrière ; la boite (d’ailleurs souvent remplacée sur les motos précédentes), verra ses pignons passer à 5 crabots (arbre primaire) et 6 crabots (arbre secondaire) et dans un souci de rationalisation de la production du groupe Benelli-Moto Guzzi, la fourche devient identique à celle des Guzzi (tubes de 35 mm) de même que les disques (toujours en fonte), dont le diamètre passe à 300 mm. Pour sa part, le contacteur à clef trouve une place plus rationnelle entre les deux compteurs.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


C’est sous l’égide de l’écurie Antar-Motobécane qu’un budget fut alloué par Renault au préparateur Moch pour préparer et aligner deux « super Benelli Sei » au Bol d’Or 1977. Quel dommage que la tentative ne fut pas reconduite !

 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Troisième version - 1978 à 1980… et plus, car certaines motos vendues tardivement se verront immatriculées jusqu’en 81 voire en 82) (avec photo G):

Coloris : uniquement en rouge
La 750 Sei préfigure déjà par certains détails de ce que sera la 900 Sei avec laquelle elle sera, pour un temps, vendue concomitamment. Sa boite sera identique à celle de la 900 (verrouillage arbres primaires et secondaires à 5 crabots) et son allumage électronique Bosch, lui vaudra l’adjonction du qualificatif « elettronica » sur les caches latéraux.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Côté cote

Introuvable ! Il faut beaucoup d’opiniâtreté pour acquérir une Benelli 750 Sei. En effet, les trop rares possesseurs de ce type de moto savent ce qu’ils détiennent. Sachez qu’un modèle en bon état non restauré est estimé autour de 10000 € et 15/16000 € pour une machine restaurée en parfait état.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

En cas d’achat

Introuvable ou presque en France, vous aurez peut-être plus de chance à l’étranger (Italie, Belgique, Allemagne…). Les pièces deviennent rares. Privilégier un modèle strictement d’origine. Si la moto a été bien entretenue et jamais maltraitée, la Benelli Sei s’avérera d’une grande fiabilité. Gare à la roue libre du démarreur, privilégier le kick, très facile à actionner.

Conclusion

Cette moto ne ressemble à rien d’autre… qu’à elle-même. Pas plus puissante, ni plus rapide que ses concurrentes dans la catégorie 750, elle dispose toutefois d’un caractère absolument unique. Bien chaussée et équipée d’amortisseurs en bon état, la moto tient bien la route et est particulièrement agréable à mener sur les sinueuses routes secondaires. Côté confort, étonnamment, la selle s’avère plutôt accueillante, y compris en duo. La seule réserve sera pour la béquille latérale et son ergot trop proéminent, dont ont aura très vite raison en cas d’attaque génératrice d’étincelles. Très à l’avant du cadre, elle a également l’inconvénient fâcheux d’être invisible lorsqu‘elle est dépliée, cachée par le bloc moteur… La Benelli reste toutefois unique. C’est une très jolie pièce mécanique et sa musicalité vraiment incomparable procure un réel plaisir.

Points forts

   Freinage exceptionnel
   Très bonne tenue de route
   Bonne fiabilité en utilisation normale
   Consommation et coût d’entretien réduits
   Mélodie des six cylindres

Points faibles

   Esthétique avant-gardiste (pour l’époque)
   Tarif élevé
   Certaines pièces difficiles à trouver
   Rareté en France
   Faiblesse de la roue libre du démarreur

Fiche technique Benelli 750 Sei
Sur le papier (données constructeurs)

Moteur


Modèle 1977
Type Moteur 6 cylindres en ligne transversal, 4 temps, refroidissement par air, distribution par simple arbre à cames en tête, 2 soupapes par cylindre
Cylindrée 747,7 cm3 (56 x 50,6 mm )
Puissance 75 cv à 9.000 tours/minute
Couple 70 Nm à 6.950 tours/minute
Allumage Type rupteur/bobine
Lubrification Carter humide sous pression
Alimentation 3 carburateurs à dépression Dell’Orto diam. 24mm
Transmission

Embrayage Multi disques en bain d’huile
Boîte de vitesses 5 rapports
Transmission secondaire Par chaîne
Partie cycle

Cadre Double berceau tubes acier soudés
Longueur 2.100 mm
Largeur 760 mm
Empattement 1.450 mm
Garde au sol NC
Hauteur de selle 800 mm
Poids à sec 219 kg
Suspension avant Fourche télescopique hydraulique de 35mm
Suspension arrière 2 combinés amortisseurs
Angle de chasse NC
Chasse à la roue NC
Frein avant Double disque de 280 mm, étrier Brembo à double pistons
Frein arrière Tambour de 200 mm commandé par tringle
Roues Jantes à rayons : 18 pouces
Pneu avant 3.50 x 18
Pneu arrière 4.25 x 18
Contenances

Réservoir 22 litres dont 3 litres de réserve
Coloris rouge, gris métallisé
Prix -


source:lerepairedesmotards.com

Michel
avatar
chouan
Honorable Fondateur
Honorable Fondateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Benelli 750 Sei (1977)

Message par Black Cat le Ven 13 Nov 2015, 11:48

Excellent sujet, beaucoup plus complet que le mien ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]) !

En ce moment sur LeBonCoin :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Prix : 17 700 €
Description :
850 KM depuis sa restauration.
Excellent état.
Rampe 6 carbus.
Kit café Racer des années 70: mono selle, guidon multi positions, commandes reculées.
Aucun frais à prévoir.
Pas d'échange.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Prix : 15 000 €
Description :
J'échange ma Benelli 750 SEI de 1977 (carte Grise Normale à mon nom). Contre une Martin 1000 CBX (carte grise type "Original")
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Les prix demandés sont conformes à ce qui est énoncé un peu plus haut... Aïe...
Côté cote
Introuvable ! Il faut beaucoup d’opiniâtreté pour acquérir une Benelli 750 Sei. En effet, les trop rares possesseurs de ce type de moto savent ce qu’ils détiennent. Sachez qu’un modèle en bon état non restauré est estimé autour de 10000 € et 15/16000 € pour une machine restaurée en parfait état.

Un 650 : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (machine plus banale, chère quand même)
Un 500 : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (même remarque)
avatar
Black Cat
Administrateur Fondateur
Administrateur Fondateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Benelli 750 Sei (1977)

Message par bipbip le Ven 13 Nov 2015, 18:49

je n'ai pas du essayé la meme moto que le testeur de ton article chouan, pour avoir testé la belle pendant une journée (j'ai fait passer des baptemes moto pour le téléthon dessus) a part le bruit envoutant des échappements et la gueule sympa j'ai trouvé cette moto bien fade ,un freinage limite et une moto lourde à manoeuvrer
avatar
bipbip
Youngtimer senior
Youngtimer senior


Revenir en haut Aller en bas

Re: Benelli 750 Sei (1977)

Message par Black Cat le Ven 13 Nov 2015, 20:09

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:j'ai trouvé cette moto bien fade  ,un freinage limite et une moto lourde à manoeuvrer
Faudra que je te fasse essayer mon XJ, vieille moto aussi... Très content
avatar
Black Cat
Administrateur Fondateur
Administrateur Fondateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Benelli 750 Sei (1977)

Message par chouan le Ven 13 Nov 2015, 20:27

Confus Confus désolé je n'ai pas vu que tu avais posté un sujet sur cette machine supprime le mien si tu veux.

Michel

avatar
chouan
Honorable Fondateur
Honorable Fondateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Benelli 750 Sei (1977)

Message par Daftom le Ven 13 Nov 2015, 22:22

Bravo bien beau sujet!! merci !!!
avatar
Daftom
Youngtimer expert
Youngtimer expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Benelli 750 Sei (1977)

Message par bipbip le Sam 14 Nov 2015, 09:09

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Confus Confus désolé je n'ai pas vu que tu avais posté un sujet sur cette machine supprime le mien si tu veux.

Michel


non, non, je n'ai pas posté d'essai sur cette moto et ton post est très complet merci. je donne juste mon ressenti sur cette machine .

je veux bien essayer ton XJ le chat Content mais une vieille moto n'est pas forcement un veau,j'ai eu un 750 four qui m'a procuré +de sensations que cette Benelli insipide.
avatar
bipbip
Youngtimer senior
Youngtimer senior


Revenir en haut Aller en bas

Re: Benelli 750 Sei (1977)

Message par Black Cat le Sam 14 Nov 2015, 17:49

Michel s'adressait à moi... Très content


Dernière édition par Black Cat le Dim 15 Nov 2015, 10:20, édité 1 fois
avatar
Black Cat
Administrateur Fondateur
Administrateur Fondateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Benelli 750 Sei (1977)

Message par bipbip le Dim 15 Nov 2015, 10:02

Pas la tête...
avatar
bipbip
Youngtimer senior
Youngtimer senior


Revenir en haut Aller en bas

Re: Benelli 750 Sei (1977)

Message par ludo51 le Mer 17 Fév 2016, 18:24

Ah la Benelli Sei...... Depuis que j'en ai essayé une dans les années 90 , je rêve d'en posséder une !!!
Cela était presque fait en septembre 2015 , une occasion en or , une machine en pièces détachées mais complète , avec les 6 pots neufs pas encore déballés !!!
Il me manquait juste les fonds...Je dis donc au vendeur de la vendre s'il trouvait un autre acheteur en attendant , ce qui n'a pas manqué d'être le cas la semaine suivante , et la semaine d'après j'avais la disponibilité nécessaire ..... Confus Confus Confus
Ça s'est donc joué à 5 jours près.....J'étais vert !!!

Mais je ne désespère pas , même si je dois revendre mes 3 machines actuelles pour y arriver , je ne lâche pas l'affaire...

En tous cas , merci pour ce bel essai ! cool
avatar
ludo51
Youngtimer cadet
Youngtimer cadet


Revenir en haut Aller en bas

Re: Benelli 750 Sei (1977)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum