Moto Youngtimers
Tous motards, toutes marques, tous âges, le plaisir de la moto et des bons moments, tout simplement !!!

La devise du forum : Amitié, paix, liberté, humour et respect !
cool super

N'hésitez pas à vous enregistrer pour profiter pleinement de toutes les rubriques du forum !

C'est rapide, sans danger et çà fait du bien !!!


salut

Ce qu'un pilote de la R.A.F peut nous apprendre sur la sécurité routière.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ce qu'un pilote de la R.A.F peut nous apprendre sur la sécurité routière.

Message par chouan le Ven 15 Mar 2013, 20:36

c'est un peu long à lire mais très instructif........

Ce qu'un pilote de la R.A.F peut nous apprendre sur la sécurité routière.
trouvé sur le net : (Source [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] )

«Désolé, mon gars, j’t'avais pas vu ». C'est l'éternel refrain des conducteurs dans tout le pays. Est-ce parce qu'ils sont imprudents et dangereux ou est-ce que vraiment, ils n'ont rien vu?
D'après John Sullivan, de la Royal Air Force, la réponse peut avoir des répercussions importantes sur la manière dont nous éduquons les conducteurs et sur la manière de rester en sécurité sur la route pour les cyclistes.
John Sullivan est à la fois pilote de la Royal Air Force avec plus de 4000 heures de vol dans sa carrière, et
cycliste passionné. Il est expert en matière d'accidents et a contribué à de très nombreux rapports. Les pilotes de chasse doivent faire face à des vitesses de près de 2000 km/h. Le moindre accident est analysé pour en tirer des leçons utiles.

NOS YEUX N'ONT PAS ETE CONçUS POUR LA CONDUITE
Nous sommes le résultat de centaines de milliers d'années d'évolution. Nos yeux et la manière dont le cerveau traite les images qu'ils reçoivent sont très bien adaptés à la chasse à l’antilope sans méfiance et à la
détection des menaces telles que les tigres à dents de sabre.
Ces menaces ont à peu près disparu et ont été remplacées par des véhicules qui nous arrivent dessus à grande vitesse. Et ça, on n'y est pas encore adapté.

Pourquoi ?
La lumière pénètre dans nos yeux jusqu'à la rétine. Elle est ensuite convertie en impulsions électriques que le cerveau décode comme des images. Seule la minuscule partie centrale de la rétine, appelée fovéa, est capable de créer des images à haute résolution. C'est pourquoi nous devons fixer quelque chose pour voir précisément.
Le reste de la rétine manque de précision mais ajoute la vision périphérique. Cependant à 20° d'écart avec l'axe de votre vision, votre acuité visuelle n'est que de 1/10ème de ce qu'elle est au centre.

ESSAYEZ CE TEST QUI FAIT PEUR POUR VOIR LA FAIBLE ACUITE DE VOTRE VISION PERIPHERIQUE
1. placez-vous à 10 m d'une voiture ;
2. déplacez votre regard et regardez à une largeur de voiture à droite ou à gauche de la voiture ;
3. sans ramener les yeux, essayez de lire la plaque de la voiture ;
4. recommencez le test à 5 m.

Ce test vous montre ce que vous êtes capables de voir sur le côté de nos yeux.

Ça ne veut pas dire que nous ne pouvons rien voir avec notre vision périphérique - bien sûr que nous voyons. En entrant dans un rond-point, vous aurez du mal à ne pas voir un énorme camion qui vous arrive dessus, même avec l'angle de votre œil - évidemment plus l'objet est énorme, plus on a de chances de l'apercevoir. Mais verriez-vous un motard ou un cycliste ?

C'EST LA QUE LES CHOSES DEVIENNENT INTERESSANTES
Quand vous tournez la tête et le regard pour faire un tour d'horizon, vos yeux ne sont pas capables de balayer la scène et de tout voir. Au lieu de cela, ils procèdent par petits sauts (appelées saccades) et par petites pauses (appelées fixations), et il n'y a que pendant les pauses qu'une image est captée.
Votre cerveau comble les lacunes en combinant les images et la vision périphérique et en partant du principe que ce qu'il y a entre deux images doit être la même chose que ce l'on y a vu.
Ça peut paraître fou, mais en fait votre cerveau bloque l'image qui est reçue pendant que vos yeux bougent. C'est pour cela que votre image n'est pas floue comme lorsque vous regardez à travers la vitre d'un train en marche.

La seule exception à cela, c'est lorsque vous suivez un objet en mouvement.

UN AUTRE TEST A FAIRE
Si vous n'êtes pas convaincus, essayez ce test :
1. regardez-vous dans un miroir ;
2. regardez alternativement votre oeil droit et votre oeil gauche à plusieurs reprises ;
3. est-ce que vous voyez vos yeux bouger ? Vous ne pouvez pas.
4. Répétez l'expérience avec un ami et regardez le. Vous verrez ses yeux se déplacer par saccades.

Vous ne pouvez pas voir vos yeux bouger parce que votre cerveau efface les images tant que vos yeux sont en mouvement. Cela s'appelle le masquage saccadé.
Dans le passé, ça nous a bien servi. À la chasse aux antilopes, c'était éviter que notre cerveau soit
surchargé par des détails accessoires et trop d'images floues inutiles.
Mais que se passe-t-il quand ce système est utilisé dans une situation moderne comme un carrefour ?

POURQUOI NOUS NE VOYONS PAS LES MOTARDS ET LES CYCLISTES ?
Dans un carrefour, il n'y a que les pires chauffards qui ne regardent pas dans les deux directions pour vérifier ce qui arrive. Toutefois, il est tout à fait possible que nos yeux sautent un cycliste ou un motocycliste.

Plus le véhicule est petit, plus il y a de chances qu'il tombe dans une saccade.

Ce n'est pas dû à une imprudence, c'est plutôt la capacité humaine à voir tous les détails dans une saccade. C'est une des raisons de la fréquence de l'excuse « désolé mon gars, je t'avais pas vu ».
Plus notre tête va vite, plus les saccades sont grandes et les pauses petites. Et plus grandes les chances de manquer un véhicule.

On efface effectivement des objets visibles, avec notre cerveau qui recompose les images.
En plus, on a tendance à éviter les angles du pare-brise. Les piliers du pare-brise créent donc un angle mort encore plus grand. On appelle ça la sectorisation du pare-brise.


LE DANGER D'ECOUTER DE MUSIQUE
Nos oreilles contribuent à nous donner une image de notre environnement. Cependant, à l'intérieur de nos véhicules ou si nous écoutons de la musique, notre cerveau n'a pas accès à ces informations utiles. De plus, les vélos sont quasiment silencieux et ne peuvent être entendus par les conducteurs de voitures.

COMMENT LES ACCIDENTS ARRIVENT
Vous conduisez seul. Vous arrivez un carrefour en remarquant qu'il n'y a pas de circulation. Vous regardez à droite et à gauche et vous vous engagez. Soudain, vous entendez un coup de klaxon et une moto apparaît soudainement devant vous et vous évite de justesse.

Que s'est-il passé ?
En arrivant, vous ne pouviez pas voir qu'il y avait un autre véhicule qui arrivait vers vous dans une trajectoire de collision parfaite. Le manque de mouvement relatif n'a pas alerté votre vision périphérique et comme la moto a pu être masquée parce qu'elle était proche du coin pare-brise, vous l'avez complètement manquée.
Trompé par un faux sentiment de sécurité, vous avez regardé rapidement à droite et à gauche pour éviter de
quitter des yeux ce qui se passe devant vous, et vos yeux ont proprement sauté le véhicule en approche, d'autant plus qu'il était proche des montants de pare-brise. Le reste du carrefour étant vide, c'est avec cette image que votre cerveau a comblé les vides ! Ça fait peur, hein ?

- Vous n'avez pas été inattentif
- mais vous avez été inefficace.

De plus, si vous ne vous attendez pas à ce qu'il y ait un cycliste, votre cerveau est davantage susceptible de passer directement à la conclusion que la route est vide.

MAINTENANT QUE VOUS ETES PREVENUS, COMMENT FAIRE ?
Un homme prévenu en vaut deux, alors voici ce que nous pouvons faire :

LES CONDUCTEURS :
• ralentissez à l'approche d'un rond-point ou d'un carrefour. Même s'il n'y a personne à première vue. La variation de vitesse vous permettra de voir des véhicules qui sinon seraient restées invisibles ;
• un coup d'oeil n'est jamais suffisant. Vous devez être aussi méthodique et appliqué qu'un pilote de chasse. Fixez au moins trois points différent le long de la route, à droite et à gauche. Vérifiez au près, à mi-distance et au loin. Avec l'habitude, cela va très vite et chaque pause ne dure qu'une fraction de seconde. Les pilotes de chasse appellent ça une vérification périphérique et c'est vital à leur survie ;
• regardez toujours au moins deux fois à droite et à gauche. Cela double vos chances d'apercevoir un véhicule ;
• attachez-vous à regarder au plus près des montants de pare-brise. Encore mieux, penchez-vous un peu en avant quand vous regardez à proximité de ceux-ci. Soyez conscients que montant le plus proche vous masque le plus grand angle de vision. Les pilotes de chasse disent : « bouge ta tête sinon t'es mort » ;
• Vérifiez votre trajectoire : en changeant de file, vérifiez vos rétroviseurs et en dernier, fixez l'endroit où vous voulez aller ;
• roulez avec vos phares. Les lumières ou les vêtements brillants sont toujours plus faciles à détecter que les couleurs sombres qui se fondent dans le paysage ;
• sachez qu'il est particulièrement difficile de repérer les vélos, les motos et les piétons quand il fait sombre et que le contraste est réduit ;
• gardez votre pare-brise propre - c'est déjà assez difficile de voir les autres sans y ajouter un pare-brise sale. On ne voit jamais un pilote de chasse avec une verrière sale ;
• enfin, ne soyez pas ridicule : si vous êtes en train de regarder votre téléphone mobile, vous êtes incapables de voir autre chose. Non seulement vous êtes probablement en train de regarder vers le bas sur vos genoux, mais vos yeux sont focalisés sur une distance inférieure à 1 m et donc incapables de voir loin. Même si vous relevez la tête, ça prendra un peu de temps pour que vos yeux s'accommodent - et c'est un délai dont vous ne disposez peut-être pas.

CYCLISTES ET MOTOCYCLISTES :
• prenez en compte le risque d'être dans une saccade. Les vêtements brillants et les lumières vous aident. En particulier, les LED clignotantes (à l'avant et l'arrière) sont particulièrement efficaces pour les cyclistes car
elles contrastent et le clignotement attire la vision périphérique de la même manière que le mouvement. Il n'est pas inutile de les utiliser aussi de jour. (Surtout quand elles sont rechargeables)
• la faible vitesse relative des vélos fait qu'ils sont beaucoup plus vite sujets à être heurtés par un véhicule qui vient sur leur trajectoire. Tournez cela à votre avantage : dans un carrefour, regardez la tête du conducteur qui s'approche ou s'est arrêté. La tête du conducteur s'arrêtera et fixera sur vous s'il vous a vu. Si sa tête tourne sans se fixer sur vous, il est fort probable que vous soyez dans la saccade : vous devez alors vous attendre à ne pas avoir été vu et à ce qu’il ne s'arrête pas !
• Sachez qu'avec un soleil bas, un pare-brise sale ou trempé par la pluie il est probable que les conducteurs aient plus de mal à vous voir ;
• les moniteurs de vélo le disent depuis des années : écartez-vous du bord car les conducteurs regardent plus dans leur axe que sur les côtés.

QUE FAIRE AVEC NOS FAIBLESSES HUMAINES ?
Les révélations de John Sullivan et ses suggestions sont excellentes. Toutefois, elles reposent sur la capacité des conducteurs à changer leurs habitudes.
Personnellement je pense que, à l'inverse des pilotes de la R.A.F, il y a peu de chances que les conducteurs changent leur comportement.
C'est pourquoi je suggère que c'est une raison de plus pour procéder à des aménagements de sécurité sur nos routes, à l'image de l'infrastructure cyclable hollandaise.

Deux conclusions importantes pour les cyclistes : accroître votre contraste vous aide à être vu. Pensez aux lampes qui flashent. Et aussi, pensez à l'importance d'un bon positionnement sur la route.

michel
avatar
chouan
Honorable Fondateur
Honorable Fondateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce qu'un pilote de la R.A.F peut nous apprendre sur la sécurité routière.

Message par Minouche le Sam 16 Mar 2013, 10:13

Effectivement, c'est long à lire mais ça vaut le coup Riant Merci Michel
avatar
Minouche
Youngtimer confirmé
Youngtimer confirmé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce qu'un pilote de la R.A.F peut nous apprendre sur la sécurité routière.

Message par Black Cat le Sam 16 Mar 2013, 15:30

Excellente lecture, merci Michel !

Mode Admin: je me suis permis de reprendre la pagination, mais juste un tout petit peu... Wink
avatar
Black Cat
Administrateur Fondateur
Administrateur Fondateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce qu'un pilote de la R.A.F peut nous apprendre sur la sécurité routière.

Message par chouan le Sam 16 Mar 2013, 16:12

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a écrit:Excellente lecture, merci Michel !

Mode Admin: je me suis permis de reprendre la pagination, mais juste un tout petit peu... Wink

t'as bien fait....
je fais exprès de faire de la .erde, comme ça sa te laisse un peu de boulot pour corriger....... et sa t'oblige à lire ce que je mets !!!!!! lol!

michel
avatar
chouan
Honorable Fondateur
Honorable Fondateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce qu'un pilote de la R.A.F peut nous apprendre sur la sécurité routière.

Message par Black Cat le Sam 16 Mar 2013, 16:17

avatar
Black Cat
Administrateur Fondateur
Administrateur Fondateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ce qu'un pilote de la R.A.F peut nous apprendre sur la sécurité routière.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum